Qui est l’artiste ?

Pierre Bastien

www.pierrebastien.com

Petit descriptif de ce que l’on peut voir dans l’exposition :

Un ensemble de robots fabriqués en Meccano et activés par des moteurs électriques, joueurs d'instruments de musique en provenance des cinq continents. Selon le type d'instrument, l'automate joue une courte mélodie, une figure rythmique ou une suite harmonique répétée en boucle.

 

Pourquoi nous avons choisi de présenter cette œuvre dans le cadre de RéCréation ?

Dès la naissance (et même avant), l’enfant est sensible à la musique. La musique et le monde de l’enfance sont étroitement liés. Mecanium prolonge cette interaction : proposer une installation musicale qui s’adresse à tous les âges en nous replongeant dans l’enfance par l’utilisation de nos jouets d’hier, des robots Meccano.

 

Qui est Pierre Bastien ?

 Pierre Bastien est un compositeur et un artiste français né en 1953. Après des débuts au hochet comme tout le monde, Pierre Bastien construisit vers dix ans une guitare à deux cordes, à partir des éléments du jeu " Le Petit Physicien ". Vers quinze ans il élabore une première machinerie consistant dans un métronome flanqué à droite d'une cymbale, à gauche d'une poêle à paella. Ces expériences enfantines pourront paraître dérisoires, elles le sont à peine comparées à ses premiers actes de musicien adulte, puisqu'il a d'abord l'occasion de jouer du torchon de vaisselle, le maniant comme un fouet pour le faire claquer devant le micro. Malgré ce départ peu conventionnel, Pierre Bastien sera alors amené à travailler avec de grands artistes : Jac Berrocal, Dominique Bagouet, Pascal Comelade, Pierrick Sorin, DJ Low, Robert Wyatt ou Issey Miyake.

 

Quels instruments sont utilisés dans Mecanium ?

 Mecanium peut être composé d’un ensemble de plus de soixante robots fabriqués en Meccano et activés par des moteurs électriques, joueurs d'instruments de musique en provenance des cinq continents : « l’orchestre » montré ici comporte des gimbris marocains, des rebabs javanais et marocains, un zheng chinois, des sarons javanais, une darbouka marocaine, un marimba mexicain, des sanzas, des violons, un harmonium, un bendir marocain et diverses percussions.

 

Existent-ils d’autres installations de Pierre Bastien ?

Mecanium existe depuis 1977 mais Pierre Bastien a imaginé bien d’autres créations. Entre autres :

- « Les tambours de papier » (2004) : 8 tambours - bodhran irlandais, bendirs marocains, dappla indien, tambourin - sont équipés d'une feuille de papier collée sur chaque peau. 8 ventilateurs agitent les feuilles de papier qui battent une poly-rythmie discrète et riche à la fois.

- « Paper organs » (2000) : Un ensemble de six souffleries qui font résonner accords et clusters d'harmonium, tandis que six feuilles de papier calque ondulent et clic-claquent dans le courant d'air ainsi produit.

- « Mécanologie » (1997) : Mécanologie est basé sur le même principe que Mecanium. Mais en guise d'instruments de musique, ses huit robots en Meccano font sonner des objets usuels : scie, brosses à dents, théière, peigne, cendrier, pèse-lettre, marteau et ciseaux.

- « Phonologie portative » (1996) : Un ensemble de huit tourne-disques détournés, dont les aiguilles lisent bien le sillon des disques quarante-cinq tours, mais à petits sauts sur un mode intermittent qui produit une polyrythmie teintée de multiples réminiscences musicales.

 Comment définir la musique de Pierre Bastien ?

 Parfois qualifiée de mécanique, la musique de Pierre Bastien se nourrit en fait de nombreuses influences : la musique contemporaine de John Cage, le jazz de Don Cherry, la littérature pré-surréaliste de Raymond Roussel, les instruments traditionnels du monde entier… ou de ses collaborations nombreuses avec Pascal Comelade, Robert Wyatt, Klimperei, Jaki Liebezeit…

  

D’autres artistes utilisent-ils des instruments  peu conventionnels ?

Les exemples sont nombreux : de l’intonarumori (un ensemble de sirènes) de Luigi Russolo en 1913 aux légumes du Vienna Vegetable Orchestra en passant par l’ensemble de machines à laver musicales de Jacques Remus, le Glass orchestra (un orchestre composé de verres de tailles et formes différentes) ou l’Anarchestra qui utilise des matériaux de récupération.


RETOUR