La grande décomposition

 

 

La grande décomposition – video - 2008

L’œuvre est au départ une installation dans un immense lieu d’exposition à Nantes. Le Gentil Garçon a créé vingt fois la même sculpture de polystyrène : avion, bonhomme de neige… avec un léger changement à chaque fois. Chaque sculpture progresse vers la disparition : le bonhomme de neige diminue comme s’il fondait, l’avion va partir en fumée, etc. 

Ces objets étaient installés près de chaque colonne de cette immense salle. L’artiste les a photographiés un à un puis a fait défiler très vite les images. Cela a créé le film, dans lequel on aperçoit la salle où ont été faites les images.


Auteur : Le Gentil Garçon

Le pseudonyme qu’il adopte en 1998 situe le travail du Gentil Garçon dans une proximité avec le monde de l’enfance. Le masque dont il s’affuble alors pour fréquenter les vernissages reprend l’esthétique inexpressive des Playmobil mais peut aussi être rapproché de la figure rebelle du Gille des carnavals, qui dérange pacifiquement les habitudes.

 

La plupart de ses œuvres depuis cette époque mettent en forme un imaginaire aux accents faussement naïfs ; chaque objet, dessin ou installation découle d’une élucubration loufoque, ou de l’amplification d’un phénomène banal : on trouve parmi les œuvres une architecture géante élaborée à partir du dessin des cristaux de neige, un triceratops en fémurs de plastique, ou une improbable suite de l’évolution en faux chocolat (d’après de vrais fossiles) hésitant entre oeufs de Pâques et paléontologie.

 

La variété des techniques utilisées par le Gentil Garçon naît directement de son sens particulier de l’observation. Il prête attention à la manière conventionnelle d’utiliser un outil (le piano est un sujet de prédilection) ou sur la forme d’un objet courant (une frite ou un skate board) avant de les détourner, les agrandir ou les mettre en scène.

 

Le Gentil Garçon s’appuie sur des savoirs élaborés, et les applique à des objets emplis d’humour. La sophistication technologique est affrontée aux cultures populaires, aux objets dérisoires, à la poésie de l’instant. Un sésame pour remettre l’imagination au pouvoir.

Pour avoir plus d'informations : http://www.legentilgarcon.com/



RETOUR